MédiStory Pour iPad


 

Préparatifs

 

Mon petit doigt me l'a dit

Mercredi 3 février 2016

 

Suivre ensemble, remplacer, c’est suivre par intermittence. Ne pas voir un patient à chacun de ses passages au cabinet ou à la maison médicale. Ne pas vivre chaque inflexion de sa pathologie dominante. Et pourtant devoir savoir.

Après la synthèse spontanée qui remet en mémoire le patient, son terrain, un coup d’œil au révélateur de prescriptions pour s’enquérir de son équilibre.

Un bien joli graphique, ce révélateur. Il dresse la liste des médicaments prescrits, unis par leur principe actif et leur dosage, et inscrit dans le temps chacune des prescriptions. D’un regard, le connaisseur apprécie le traitement actuel, son ancienneté, ce qui l’a précédé, ce qui l’entrecoupe.

Des curiosités marquent les inflexions, juste pour attirer le doigt. Pourquoi cette flèche ascendante ou descendante ? L’explication surgit : ajustement de la posologie passée de tant à tant. Pourquoi ce carré, cette butée ? La réponse est au bout du doigt, changement de marque, prise arrêtée.

Plus bas sur l’écran, sur la même échelle de temps, synchronisée avec la prescription, des constantes choisies en biologie éclairent l’inflexion. Celle-ci dérapait, l’ajustement de posologie l’a tempérée. Le doigt glisse sur la courbe, les normes se dessinent, les relevés sautent aux yeux. Évident.

Un petit compliment, un petit encouragement au patient. Il est en confiance, vous le connaissez si bien. Vous pensez à l’adage des grands-mères : « Mon petit doigt me l’a dit ».